Motto : Crapula ingenium offuscat. Traduction : "le bec du perroquet qu'il essuie, quoiqu'il soit net" (Pascal).

Ce blog est ouvert pour faire connaître les activités d'un groupe de recherches, le Séminaire de métaphysique d'Aix en Provence (ou SEMa). Créé fin 2004, ce séminaire est un lieu d'échanges et de propositions. Accueilli par l'IHP (EA 3276) à l'Université d'Aix Marseille (AMU), il est animé par Jean-Maurice Monnoyer, bien que ce blog lui-même ait été mis en place par ses étudiants le 4 mai 2013.


Mots-clefs : Métaphysique analytique, Histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine,

Métaphysique de la cognition et de la perception. Méta-esthétique.

Austrian philosophy. Philosophie du réalisme scientifique.

dimanche 23 juin 2013

Trouvailles et Miscellanées en Histoire de la philosophie contemporaine – III


Recension de : The Science of Logic: an inquiry into the principles of accurate thought and scientific method. By P. Coffey, Ph.D. (Louvain), Professor of Logic and Metaphysics, Maynooth College. Longmans, Green & Co, 1912.


Il n’y a aucune branche du savoir où un auteur peut négliger les résultats de la recherche honnête avec autant d’impunité qu’en Philosophie et en Logique. C’est à cet état de fait que nous devons la publication d’un livre tel que le Science of Logic  de M. Coffey : et c’est seulement en guise d’exemple typique du travail de nombreux logiciens d’aujourd’hui qu’il mérite d’être considéré. La logique de l’auteur est celle des philosophes scolastiques, et il fait toutes leurs erreurs – avec, bien sûr, les références habituelles à Aristote. (Aristote, dont le nom est tellement prononcé en vain par nos Logiciens, qui se retournerait dans sa tombe s’il savait que tant de ceux-ci, aujourd’hui, n’en savent pas plus sur la logique que lui, 2000 ans plus tôt.) L’auteur n’a en rien pris note du beau travail des logiciens mathématiques modernes – travail qui a amené la Logique à un progrès comparable à celui fait par l’Astronomie au regard de L’astrologie, et par la Chimie au regard de l’Alchimie.

M. Coffey, comme nombre de logiciens, tire grand avantage d’une manière de s’exprimer très peu claire, car si l’on ne peut pas dire si ce qu’il entend est Oui ou Non, il est difficile d’argumenter contre lui. Toutefois, même à travers une expression brumeuse, beaucoup de graves erreurs peuvent être assez clairement reconnues, et je propose de fournir une liste de celles qui sont le plus frappantes ; je conseillerais à l’étudiant en Logique de repérer ces erreurs et leurs conséquences dans d’autres livres de Logique aussi. (Les chiffres entre parenthèses indiquent les pages du livre de M. Coffey – volume I – là où une erreur apparaît pour la première fois ; les exemples illustratifs sont les miens.)

1.   [36] L’auteur croit que toutes les propositions sont de la forme sujet-prédicat.

2.   [31] Il croit que la réalité se modifie en devenant un objet pour nos pensées.

3.   [6] Il confond la copule « est » avec le terme « est » exprimant l’identité. (Le mot « est » a, de manière évidente, des sens différents dans les propositions – Deux fois deux est quatre et Socrate est mortel.)

4.   [46] Il confond les choses avec la classe à laquelle elles appartiennent. (Un homme est clairement quelque chose de très différent de l’espèce humaine.)

5.    [48] Il confond les classes et les complexes. (L’espèce humaine est une classe dont les éléments sont les hommes ; mais une bibliothèque n’est pas une classe dont les éléments sont les livres, parce que les livres ne deviennent des parties de la bibliothèque qu’en se tenant dans certaines relations spatiales les uns avec les autres – tandis que les classes sont indépendantes des relations entre leurs membres.)

6.   [47] Il confond les complexes et les sommes. (Deux plus deux est quatre, mais quatre n’est pas un complexe de deux et de lui-même.)


La liste des erreurs peut être passablement étendue.

Le pire de ces livres est qu’ils préviennent les personnes sensées contre l’étude de la Logique.


Ludwig Wittgenstein[1]





(Trad. Bruno Langlet)



[1] The Cambridge Review, Vol. 34, No. 853, March 6, 1913, P. 351.

Hôtel Cambaceres- Montpellier

Pièces mécaniques en chocolat - Lucca

..

..